HantiseEncore un énième roman sur la jeunesse dorée américaine avec tous ses codes et ses clichés : jeunes adolescentes sublimes aux jambes interminables et aux longs cheveux couleur de blé (digne d’une pub pour l’Oréal), brillantes, richissimes et populaires. De beaux mâles en adoration, un brin macho, de grosses cylindrés. Jalousies, trahisons, mensonges… Bref ! tout y est, mais pas que…

Jane se réveille à l’hôpital et ne se souvient de rien, ni de la grande fête à laquelle elle a participé, ni de son accident. Elle se réveille paralysée et amnésique. Que fait-elle ici ? A-t-elle voulu se suicider comme le pensent les médecins ou a-t-on essayé de la tuer ? Reçoit-elle réellement des menaces de mort ou n’est-ce que le fruit de son imagination, les séquelles de l’accident ? Tant de questions dont elle va essayer de trouver les réponses grâce aux témoignages de ses amis.

Voilà le sujet de ce roman de 400 pages : l’amnésie de Jane, ses souvenirs et en toile de fond sa jeunesse et son adolescente de jeune américaine populaire et adulée. L’intrigue fonctionne. La tension est à son comble. Le lecteur est pris dans les révélations qui ne sont dévoilés qu’au compte gouttes, au fur et à mesure des émergences des souvenirs de Jane. Un bon thriller, bien mené.

Hantise
Michelle Jaffe, Hachette jeunesse (Black moon), 2011